• Archives pour l'Étiquette manager
  • Sachez qui vous êtes pour mieux manager

    mieux se connaitre pour mieux managerJe suis certain que la plupart des personnes à qui on a confié des grandes responsabilités ne se connaissent pas vraiment. Trouver le « vrai vous » s’acquiert au cours des différentes expériences que l’on traverse dans notre vie. Cette connaissance de « vous » vous permettra de donnera une sensation d’harmonie parce que vous développez un système ou une croyance spirituelle qui vous transportera tout au long de votre existence. Mais, cela ne devrait pas s’arrêter là, car si vous parveniez à mieux vous connaitre , cela vous permettra d’exercer avec beaucoup plus de confiance les responsabilités managériales qui vous auront été confiées.

    En effet, si vous êtes appellé à diriger un jour, vous devriez au préalable:

    • Connaitre les caractéristiques de votre personnalité et ses comportements
    • Avoir suffisament valorisé votre personnalité pour développer la confiance en vous et optimiser votre image
    • Renforcer vos qualités d’écoute, d’observation et d’adaptation
    • Savoir explorer les différents types de communication
    • Savoir comment créer un climat favorable au sein de votre équipe.
    • Avoir appris à developper la capacité de travailler avec des personnalités différentes
    • Savoir prendre du recul pour analyser une situation

    Au cours d’une enquête réalisée en 2012 par Valérie Delas Mossa, Consultante en conduite du changement et évolution professionnelle, un répondant à l’enquête avait dit ceci: « Aucun manager ne devrait être nommé, et encore moins coopté, sans avoir participé à un programme de connaissance de soi.(qui je suis, points forts/points de vigilance) et sans avoir été formé au management et à la prévention des risques psychosociaux. Manager est encore trop lié à être « chef » qui est en vérité une étiquette statique , alors que la fonction appelle tellement de flexibilité et de dynamique ». Mais, après avoir dit tout cela,  comment faire pour mieux se connaitre? car c’est bien là le point de départ.

    COMMENT MIEUX VOUS CONNAITRE?

    managementTout d’abord, la connaissance de vous concerne tout le monde, elle est enrichissante pour vous et pour l’autre. Mieux vous connaitre permet de mieux appréhender l’autre, de repérer ses points forts, ses points de vigilance, pour agir plus efficacement. Faire un travail de reconnaissance sur vous(vos points forts, vos points de vigilance, zone de confort, de stress, vos systèmes de valeurs…) vous permettra de mieux vous comprendre et de mieux comprendre l’autre. Mieux vous connaitre permettra de mieux vous ouvrir à l’autre.

    La première chose à faire pour chercher à mieux vous connaitre est de jeter un coup d’oeil sur votre passé, lequel regorge de très bonnes sources d’informations sur votre personne. Vous savez certainement que vous pouvez être sujet à des changements d’état d’âme dans une journée. Parfois une variation négative vous affecte sans raison apparente. Parfois aussi, une variation positive vous permet de vovre une grande joie que vous aimerez prolonger ou reproduire.

    Vous ne pouvez pas théoriquement décrire les éléments qui vous permettront une meilleure connaissance de vous même, mais vous possédez comme un laboratoire intérieur dans lequel vous pourrez, en réfléchissant aux évènements de votre vie quotidienne, puiser ces éléments.

    Ainsi, vous devez passer en revue les évènements récents de votre vie, ce que vous avez vu et entendu, ce que vous avez fait et ce à quoi vous avez le plus pensé. Puis, identifiez ce que ces évènements ont créé en vous   en termes de sentiments, de sensations et d’états d’âme.

    Voici quelques questions simples à vous poser pour faciliter votre auto-observation:

    • Quel sentiment m’a animé le plus à un moment particulier de la journée?
    • Quelle situation a fait en sorte que j’ai ressenti ce sentiment?…….etc

    Vous savez, nous avons tous des choses à améliorer dans notre vie, le fait d’être inconscient de celle-ci nous empêche de les corriger pour nous améliorer. En fait, parfois on ne prend pas conscience immédiatement de nos états d’âme, et ce n’est qu’après un certain temps  qu’on se rend compte d’une lourdeur ou d’un trouble. Mais ces états d’âme ont ceci de particulier, c’est qu’on peut en tirer un enseignement pour l’avenir. Une meilleure connaissance de soi est donc un pas très important vers un mieux être et vers une meilleure appréhension de notre rôle de manager .

    COMMENT MANAGER LORSQUE VOUS VOUS CONNAISSEZ MIEUX?

    Lorsque vous vous connaisez mieux et que vous devez diriger les autres, vous êtes attendu à donner du sens, à donner des objectifs, à prioriser, à piloter, à animer des équipes et développer des compétences.  Vous êtes nécessairement dans un rapport à l’autre, vous ne travaillez pas seul. Pour un manager, la connaissance de soi est un des leviers pour mieux animer son équipes, la challenger, l’aider. En sachant écouter ce que vous êtes, vous êtes plus à même d’écouter les autres.

    Si vous désirez exceller dans votre job, vos responsabilités,dans votre vie en général afin d’y trouver une pleine satisfaction, car votre réussite et votre épanouissement résident dans les talents que vous avez. En effet, au delà des techniques et outils qui vous sont proposés dans les écoles de management, vous devez aussi adopter certaines postures pour être efficace. Le fait de mieux vous connaitre vous permettra de mieux vous positionner dans votre équipe en adoptant votre style de management en fonction de chaque collaborateur.

    Enfin, voici six pratiques qui pourraient vous inspirer dans votre management:

    1. Mieux écouter les autres
    2. Recruter et manager plus humainement
    3. Cultiver l’art de plancher en équipe
    4. Doper les séances de créativité
    5. Savoir résoudre les conflits
    6. Gagner en sérénité et en maîtrise de soi

     

     

     

    Articles similaires:


  • zen: est-ce facile de le rester par les temps qui courent?

    Qui peut dire aujourd’hui que par les temps qui courent, il est facile de rester zen? Lorsqu’on sait qu’on a une famille à gérer et un travail où on doit déployer toutes nos compétences et être à la hauteur pour faire face à la concurrence. Il y a aussi les amis et certaines obligations quand on fait parti d’une association….il y a tant de choses à faire que si on n’a pas l’attitude qu’il faut pour tenir le coup, on finira par avoir un surmenage.

    J’admets que ce n’est pas facile de rester zen par les temps qui courent. Très souvent les gens ont recourt à des tranquillisants ou des psychotropes pour fuir la réalité et garder un semblant de tranquillité. On ne peut pas affirmer son leadership avec de telles solutions.Aujourd’hui, les statistiques ont démontré que 15 millions de français prennent des tranquillisants. Cette solution parait adéquate à l’instant même, mais au bout d’un certain temps il y a un phénomène d’accoutumance qui s’installe pour amener les personnes à être dépendantes de ces  médicaments.

    Oui, les gens sont stressés du fait de la crise économique, du pouvoir d’achat qui baisse et du chômage qui augmente. Sans oublier l’insécurité qui grimpe à une vitesse vertigineuse. Des responsabilités stressantes au bureau, des tensions au sein du couple, des disputes à répétition avec les ados, autant de situations qui font que les gens ont du mal à se réaliser personnellement et à se donner du temps pour eux mêmes, et qui prouvent à suffisance que rester zen par les temps qui courent relève du parcourt du combattant.

    Pourtant, il existe d’autres solutions pour remédier au stress. En effet, vous pouvez y parvenir simplement en modifiant vos habitudes car certaines de vos manies ne font rien pour améliorer votre état émotionnel et  augmentent votre anxiété. Il y a des ennemis de notre bonheur et il va bien falloir combattre certaines habitudes.

    Se lever tard

    Arrêtez de vous lever à « moins le quart » quand vous devez partir à 8h! Un bon manager se lève toujours tôt. La conséquence  de cette mauvaise habitude est que chaque matin vous devez tout faire dans la précipitation. C’est pas toujours commode de s’habiller et de prendre son petit déjeuner en moins de 10 minutes. S’énerver au saut du lit provoque un stress extrême et néfaste. Accordez- vous plus de temps le matin afin de démarrer votre journée en douceur. Le problème peut être psychologique , si c’est votre cas, avancez votre réveil de trente minutes pour qu’il sonne plus tôt.

    S’énerver dans les embouteillages


    Comme c’est assez pénible de crier devant votre volant contre les chauffards et de s’énerver dans des bouchons qui n’en finissent plus. A tous les coups, vous serez en retard, alors qu’un travail considérable vous attend.

    Certains préfèrent laisser leur voiture au garage et ont opté pour  les transports en commun. Essayez toujours cette option et vous sentirez que les choses se passent beaucoup mieux.

    Non à l’homme sandwich

    A l’heure du repas, vous avez tellement de travail que vous partez  acheter un sandwich  et que vous revenez le manger au dessus de votre ordinateur. Non seulement ce comportement occasionne des problèmes nutritionnels, mais vous ne prenez jamais le temps de faire une véritable pause.

    Ici, il faut savoir faire un break et prendre le temps de quitter votre lieu de travail pour prendre un déjeuner complet. Si vous avez un magazine ou un roman , prenez le temps de vous y plonger, ceci vous aidera à décompresser. Prendre 5 ou 10 minutes de pause dans la journée seront aussi les bienvenu.

    Accepter tous les boulots

    Apprenez à dire non quand il le faut, cela ne vous fera que du bien. Vous ne savez pas refuser un travail supplémentaire alors que vous êtes déjà submergé. Résultat: vous devez courir dans tous les sens pour tout boucler dans les temps.

    C’est bien d’accepter toutes les tâches qu’on vous confie, cela vous donne non seulement des responsabilités mais cela démontre aussi que vous êtes quelqu’un sur qui on peut compter.. Mais à la fin, vous n’aurez plus le temps pour vous. Le bon manager sait donner de l’équilibre tout en acceptant des nouvelles responsabilités.

    Boire du café à longueur de journée

    C’est une mauvaise habitude de se retrouver devant un distributeur ou la cafetière de service  à tout moment. Vous avez l’impression d’être comme un drogué qui ne peut faire quoi que ce soit sans sa drogue.

    le café en général permet de rester éveillé et favorise la concentration, mais les excès finissent toujours par exciter ou rendre nerveux. Aussi, faites un effort pour diminuer. Si vous fumez ou buvez de l’alcool, réduisez aussi le nombre de cigarettes et les doses quotidiennes de boisson.

    Vous énerver contre la technique

    Votre ordinateur plante souvent et le logiciel sur lequel vous travaillez s’arrête souvent. Quand ça arrive, vous vous mettez dans une colère noire.

    Pourtant, et vous le constaterez de vous même, l’ordinateur ne redémarre pas pour autant. Il faut comprendre que la technologie a ses caprices même si ces bijoux nous rendent bien des services. Lorsque vous travaillez, organisez-vous pour toujours enregistrer votre travail toutes les 5 minutes, sans oublier aussi de faire des sauvegardes régulières.

    Être toujours celui qui organise tout

    Chaque fois qu’il faut aller en week-end  ou en vacances c’est toujours vous qui décidez du lieu, organisez le voyage, faites les valises. Une fois sur place, vous n’avez pas une seconde pour vous puisque tout le monde vous sollicite.

    La meilleure organisation ici consisterai à répartir les tâches de façons équitables. Tout ça, deux mois avant le départ. Lorsque tout sera mis au point à ce niveau, tenez-vous en là et ne changez rien une fois arrivé sur le lieu des vacances du week-end.

    Vous inquiéter des enfants

    Dès que vous ne les avez plus sous vos yeux vous devenez anxieux(se). Pour vous, hors de question de les envoyer en colonies de vacances ou de faire appel à une baby-sitter pour les garder le temps d’une soirée chez des amis.

    Qu’ils soient avec vos parents ou avec l’institutrice , ils sont entre de bonnes mains. C’est vrai que dans tout ça la confiance est de mise, mais ne vous inquiétez pas sans raison. C’est aussi une bonne chose pour eux de se détacher de leurs parents et ça peut leur permettre de se découvrir  à travers d’autres personnes. Ce qui est sûr, plus vous les couver, plus vous les étouffer.

    La zen attitude à la maison

    Une fois rentré à la maison, si votre situation professionnelle vous le permet, gardez votre zen attitude en vous coupant de vos mails, sms et appels professionnels. Accordez-vous du temps après le travail, en prenant un bon bain chaud par exemple ou en regardant un épisode de votre série favorite.

    Pour parfaire votre zen attitude, un exercice de relaxation à faire plusieurs fois par semaines à la maison: la méditation de pleine conscience. Assis(e)pendant 10 minutes,fermez les yeux et concentrez-vous sur votre respiration et le mouvement de votre ventre qui gonfle puis redescend. Laissez vos pensées divaguer sans les juger ni les contrôler. Cet exercice est un moyen efficace de diminuer au fil du temps l’emprise du stress sur vous.

     

     

     

    Articles similaires:


  • Quel est l’état d’esprit des managers par les temps qui courent?

    les managers à l'oeuvre

    Malgré la période de crise et d’incertitude qu’ils traversent, l’état d’esprit et les motivations des managers en Europe et en Afrique restent positif. Réalisée en octobre 2012 auprès de 300 managers, le baromètre des managers pour qualifier en un mot leur état d’esprit positif révèle que  39% parmi ceux qui ont répondu se disent « enthousiates »; près de 20% « sereins »; et plus de 11% « épanouis ». Ces 70% de managers contrebalancent largement ceux qui se disent « réservés »(9,5%), « désabusés »(8,5%), « stressés » (8%) ou inquièts (4%).

    Qu’est ce qui motive le plus aujourd’hui pour aller travailler?(Source de CSP Formation et Managéris)

    1. Les responsabilités qui vous sont confiées(51,6%)
    2. Le contenu de votre métier(45,5%)
    3. Les relations avec les membres de votre équipe(41,8%)
    4. La possibilité de développer vos compétences(28,6%)
    5. Vos liens avec vos collègues(22,1%)
    6. Vos missions transversales(20,7%)
    7. L’ambiance du travail(16,4%)
    8. La fierté d’appartenir à votre entreprise(13,1%)
    9. Vos perspectives de rémunération(12,2%)
    10. Votre secteur d’activité(12,2%)
    11. Autre(2,3%)

    Cette analyse( vous pouvez l’appliquer à vous même) qui met en lumière les leviers de motivation des managers dans leur cadre professionnel, démontre que c’est le goût des responsabilités(51,6%) et le contenu de leur métier(45,5%) qui sont les sources principales de leur motivation. Leur identité managériale cohabite avec leur identité d’expert à laquelle ils restent vraiment attachés. Si les relations avec les membres de leur équipe font parties des motivations supplémentaires(42% des réponses), l’ambiance du travail et la fièrté d’appartenir à l’entreprise arrivent loin derrière(16,4% et 13,1%). Ici, la personne morale de l’entreprise importe peu aux managers, c’est leur épanouissement personnel qui compte le plus. Les perspectives de rémunération n’ont guère vraiment de l’importance car, conscients de la raréfaction des ressources financières disponibles, seulement 12,2% des managers s’y interessent.

    le manager

    Un sursaut de reconnaissance serait le bienvenu.

    Malgré leur état d’esprit positif, 28% des managers souffrent d’un manque de reconnaissance de la part de leur hiérarchie. Il est d’ailleurs intéressants de souligner que plus les managers sont proches des fonctions opérationnelles, plus ils aspirent à ce besoin. En effet, 33% des managers de proximité se sentent assez peu ou pas du tout reconnus.

    Si leur zone d’autonomie est d’autant plus large qu’ils occupent des fonctions de dirigeants, 40% des managers considèrent cette zone encore à conquérir ou beaucoup trop limitée. 35% la voient même plutôt se restreindre. Une proportion identique se sent « rarement » ou « jamais » encouragée à prendre des initiatives et des risques dans leur rôle de manager.

    L’enquête révèle par ailleurs que 30% des managers passent la majeure partie de leur temps et de leur énergie à la résoudre les problèmes et les urgences. Dans 50,5% des autres réponses, le temps est prioritairement occupé au pilotage des activités. Seuls 20% des managers disent que l’accompagnement, le développement et le soutien des équipes sont leur occupation quotidienne. D’une manière générale, les managers se disent non associés aux décisions et à l’élaboration de la stratégie de l’entreprise.

    Enfin, la gestion du quotidien explique sans doute pourquoi la moitié des managers ne prennent pas le temps de développer leurs compétences. Ils aspirent à le faire mais considèrent que c’est compliqué. Parmi les domaines de compétences qu’ils souhaiteraient développer en priorité, les dirigeants d’entreprises citent l’art de responsabiliser leurs collaborateurs et la conduite du changement.

    Articles similaires:


  • L’intelligence émotionnelle dans le management d’un leader

    intelligence emoL’intelligence émotionnelle, c’est l’intelligence du coeur. Celle-ci englobe l’intelligence sociale et met l’accent sur l’influence des émotions sur notre capacité à voir les situations de manière objective, par conséquent de nous comprendre nous même et de comprendre aussi les autres. Tout le monde a des émotions, y compris ce qui pratique le management, mais tous n’ont pas la capacité de sentir, de comprendre, de canaliser et d’appliquer efficacement la puissance de leurs émotions. Tous n’ont pas la capacité de transformer de façon appropriée cette puissante énergie en une puissante source de créativité et d’influence. Il s’agit ici de réussir à faire un équilibre entre la tête et le coeur. Equilibre  sans lequel on ne peut réussir une réalisation personnelle efficace. L’intelligence émotionnelle chez un leader doit comprendre les éléments suivants:

    • La capacité de lire les sentiments des autres et de les écouter avec empathie
    • Savoir choisir le moment pour contenir l’émotion et quand et comment communiquer l’émotion appropriée
    • La volonté de se donner le temps de sentir et d’apprécier les profondeurs de notre être intérieur  par le sentiment
    • Savoir exprimer les sentiments avec des mots et/ou le langage du corps
    • La capacité de diriger avec sagesse ou de suivre avec grâce
    • La capacité de donner et de recevoir de l’amour.
    • Inspirer le leadership et l’innovation
    • Favoriser la communication et le travail d’équipe
    • Créer un climat de responsabilisation

    Lorsqu’on est un manager et que l’on veut la réussite de son entreprise, on doit nécessairement réunir des compétences relationnelles, techniques et émotionnelles. La plupart des gens sont recrutés à cause de leur expertise technique, mais beaucoup aussi sont très souvent congédiés en raison de leur manque d’intelligence émotionnelle et de leur attitude négative.

    Les grands patrons n’utilisent pas seulement leur intelligence et leur cerveau, mais ils mettent aussi en avant leur coeur, leur âme et leur esprit. Ils ont compris le rôle  des pensées et des émotions dans la créativité. Beaucoup de chercheurs depuis la nuit des temps ont exprimé de manière différentes mais fondamentales que les pensées engendrent des sentiments, lesquels créent des comportements et/ou des actions qui créent ensuite des résultats.

    Enfin, tous ceux qui sont à la tête d’une entreprise doivent savoir gérer leurs émotions , c’est à dire le coeur d’eux-mêmes. Ils doivent rester attentifs à leurs ressentis, et à en tirer  des leçons. Ils doivent aussi avoir la capacité d’empathie par rapport aux ressentis des autres. Ils doivent pouvoir se mettre dans un état d’esprit positif pour réaliser des projets. Ils doivent aussi faire preuve de curiosité dans beaucoup de choses pour apprendre davantage.

     

    Articles similaires:


  • 3 étapes essentielles pour booster votre entreprise

    Vous venez de créer votre entreprise mais vous ne savez pas trop comment la faire connaitre et surtout la mettre sur orbitre. En effet, ce n’est pas facile quand on lance une activité d’avoir de la visibilité et de faire parler de soi, et c’est bien  le souci de tous ceux qui veulent devenir des leaders dans leur secteur d’activité. Pourtant il existe des solutions pour y parvenir, j’en ai relevé quelques unes que je voulais partager avec à travers ces 3 étapes.

    indexEntreprise

    1-Lorsque vous créez votre entreprise, dites-vous que vous avez créé une marque.

    Considérez comme un nouveau né l’entreprise que vous venez de créer. De la même façon que vous vous appliquez pour trouver un nom à votre bébé, faites la même chose pour votre activité. Ceci doit être la préoccupation du manager incontournable que vous voulez devenir  plus tard. Pensez à tout ce que ce nom va représenter dans le futur. Posez-vous les questions suivantes: Est ce que le nom de mon entreprise est facile à prononcer? sonne t-il bien aux oreilles? Est ce que le nom de ma société est en parfaite adéquation avec mon activité? Est ce que mon activité répond à un besoin réel? Autant de questions que vous devez vous poser. Lorsque vous aurez fait le tour de la question, faites un test auprès de vos parents, amis et connaissances pour savoir ce qu’ils pensent du nom que vous avez choisi. A partir des remarques ou critiques que vous allez entendre de leur part, vous aurez une idée claire quant au choix que vous aurez fait.  Vous saurez si vous devez retenir le premier nom , ou alors qi il faut en chercher un autre. Vous ne devez pas passer cette première étape à la légère, car l’objectif de tout entrepreneur est de faire de son nom une marque déposée, de développer au mieux son activité et de la pérenniser.

    2-Mettre en place une bonne stratégie de communication.

    indexcommunicationToutes les entreprises n’évoluant pas dans le même secteur d’activité, les manières et les moyens de se faire connaitre seront spécifiques à chaque cas. Mais pour que le succès soit au rendez-vous, la publicité est primordiale car elle fera connaitre l’existence de votre entreprise, les biens et services que vous offrez ainsi que la valeur de vos produits. Vous devez vous tourner vers des supports de communication pour vraiment voud faire connaitre. Pour cela vous avez la télévision, la radio, des flyers, des affiches…..

    Tout cela ne se fait pas sans la mise en place une véritable stratégie de communication. Pour commencer, on ne communique pas n’importe quoi à n’importe qui, il faut savoir à qui vous vous adressez. Pour que votre communication soit efficace afin de donner une image positive de votre entreprise, il faudrait qu’en premier lieu vous identifiez vos clients, vos cibles, vos investisseurs. Une fois après avoir définit le profil du client que vous désirez atteindre, utilisez le marketing direct qui consiste à s’adresser à un panel de consommateurs bien définis.

    Pour réaliser toute votre communication, vous n’êtes pas obligé de faire appel à une société spécialisée. Vous pouvez très bien le faire avec des moyens internes. Par contre, ne négligez pas les organes de presse si vous souhaitez que votre entreprise acquiert une réelle notoriété. Celle-ci en effet pourrait s’avérer plus efficace que des campagnes publicitaires car elle permettra à votre entreprise d’être regardée de l’extérieure. N’oubliez pas aussi de faire inscrire votre entreprise dans les annuaires.

    3-Les réseaux sociaux.

    imagesréseaux sociauxPour les chefs d’entreprises qui ne l’on pas encore réalisé, les réseaux sociaux sont un véritable atout pour les entreprises. Pourquoi? parce que les réseaux sociaux attirent de plus en plus de monde sur internet. Aussi, votre entreprise doit apprendre à s’en servir pour s’adresser à des nouvelles cibles. A travers les réseaux sociaux, votre entreprise renforcera sa présence sur internet et  augmentera aussi sa clientèle.

    Facebook, Twitter, Linkedin, Myspace ou encore Youtube sont des réseaux sur lesquels vous devez déjà vous appuyer et vous familiariser pour booster votre entreprise. Vous n’avez pas forcément besoin de vous tourner vers des professionnels pour actionner cet outil. une personne avec des connaissances basiques de l’outil internet ferai bien l’affaire. A travers les réseaux sociaux, vous pourriez établir une veille et établir un dialogue avec les clients. Vous pourriez aussi lancer un nouveau produit ou un nouveau service. Internet est aussi la plate forme indiquée pour que l’on parle de votre marque à cause des nombreuses interconnections entre les internauts. Â ce niveau là, les échanges et les partages ne font pas défaut. Â travers les réseaux sociaux vous pourriez aussi identifier les attentes et les crispations des consommateurs et savoir comment répondre à leurs souhaits.  Â travers les réseaux sociaux vous pourriez établir des liens avec d’autres entreprises qui évoluent dans le même secteur d’activité que vous. Vous pourriez conseiiler leurs produits et services comme ils pourront aussi conseiller les vôtres aux internauts.

    Enfin, Sachez qu’il est vraiment important d’utiliser les réseaux sociaux pour augmenter la visibilité de son entreprise dans internet. En améliorant votre visibilité sur internet, vous permettrez aux internauts d’accéder(potentiels clients) aux coordonnées de votre entreprise, au descriptif de ses activités et à son actualité.En plus, vous n’aurez qu’à y gagner à vous faire connaitre dans la mesure où les visiteurs de votre site pourront se rappeller de vous en cas de besoin et parler de vous à leurs proches.

     

     

     

     

     

    Articles similaires:


  • Les vérités fondamentales de la peur

    vaincre la peurPouvez vous compter le nombre d’occasions que vous avez raté parce que vous avez eu peur de prendre une décision ou de vous rendre à une entrevue? Imaginez un peu le nombre de projets qui n’ont pas aboutis à cause de cette attitude. Combien de fois vous vous êtes retrouvé dans des situations où vous ne trouviez pas de solutions parce que vous refusiez de demander de l’aide? Combien de fois n’avez vous pas remis au lendemain(procrastination) parce que vous aviez peur de vous engager.

    Tout le monde connait cette émotion car elle fait partie de notre quotidien. Nous ne sommes pas les responsables de la peur lorsqu’elle nous habite. « La peur est provoquée par un danger soit réel , soit imaginaire. Elle apparait quand un évènement est imprévu. Cet imprévu peut faire irruption dans le présent: quelque chose a lieu que nous n’attendions d’aucune façon. Mais il peut aussi concerner le futur: nous attendons quelque chose que nous ne connaissons pas encore, mais que nous redoutons. Ce qui déclenche la peur, c’est le manque de temps pour réagir à une situation nouvelle et trouver les moyens d’y faire face » nous dit François Roustang , philosophe et hypnothérapeute.

    En ce qui me concerne, je reconnais volontier que j’ai raté beaucoup d’occasions de réussir par peur d’affronter l’adversité, d’échouer, de demander ,de passer à l’action ou même de dire la vérité. Ce qui, au bout du compte justifie aujourd’hui une partie de mes échecs. A travers cet article, j’ai tenté de d’attirer votre attention sur des vérités fondamentales sur la peur.

    LA PEUR SERA TOUJOURS LA TANT QUE VOUS VIVEZ

    Aussi longtemps que vous vivrez, la peur sera toujours là, que vous le voulez ou non. Vous serez toujours confronté à l’inconnu , à l’adversité et à la méchanceté des hommes.Tous les jours de votre vie, vous aurez toujors à prendre des risques et des décisions. Lorsque que vous serez sur le point de passer à l’acte, ce sentiment qui vous met mal à l’aise et que l’on appelle peur se manifestera. Imaginez un seul instant que vous avez vu une annonce pour un job dans le journal. Avant d’appeller, l’angoisse va se saisir de vous. Une fois après avoir appeler pour prendre votre rendez-vous, une autre appréhension viendra à cause de la prochaine rencontre. Vous voyez que ça ne finit jamais parce que les situations et les circonstances ne manqueront jamais.

    COMMENT VAINCRE LA PEUR QUAND ELLE VOUS TIENT?

    Lorsque quelqu’un vous dit: »N’ayez pas peur! », vous vous dites certainement que cette personne vous demande d’extirper ce sentiment de peur au dedans de vous? La réponse est que ce n’est pas possible de procéder ainsi. La peur est une émotion qui se saisait de vous , et le seul moyen de pouvoir la vaincre est de passer à l’action. Inutile de la chasser, elle ne partira pas, ce que vous avez à faire est de ne pas vous laisser dominer par cette émotion et de poser un acte contraire à ce qui vous paralyse. Prenons l’exemple d’un individu qui est angoissé parce que il doit se faire évaluer par sa hiérarchie. Certes , la crainte vous envahira parce que vous ne savez pas comment ça va se passer. Mais, dès l’instant où vous allez vous retrouver en face de vos supérieurs, cette peur disparaitra petit à petit et tout se passera bien.

    SACHEZ VOUS DEPASSER POUR AGIR

    Il ne faut pas toujours attendre qu’il fasse beau pour faire jouer un match de foot. Il en est de même pour la peur. Pour passer à l’action, n’attendez pas que toute la confiance soit revenue en vous. Lorsque vous devez prendre une décision capitale, n’attendez pas toujours que les clignotants soient au vert pour vous mettre en mouvement. Vous ne pourrez retrouver une estime en vous qu’en collectionnant des petites victoires au quotidiennes.

    RAPPELLEZ VOUS QUE VOUS N’ÊTES PAS LE SEUL A CONNAITRE CETTE EMOTION

    Même les personnages les plus influents ont connu ou connaisent la peur. Ne croyez surtout pas ces hommes politiques quand ils disent qu’ils n’ont pas peur quand il y a un problème qui arrive. Les grands patrons, les managers et les leaders n’y échappent pas. La peur est humaine, c’est donc un sentiment commun à nous tous. Les gens qui se montrent sûr d’eux devant des situations n’ont pas fait disparaître la peur dans leur coeur, ils l’ont tout simplement étouffé quand ils sont passé à l’action. j’ai souvent vu et entendu des individus dire qu’ils n’ont peur de rien. Je les croyais, mais aujourd’hui je suis persuadé qu’ils avaient, et qu’ils ont toujours des appréhensions comme tout le monde. Avant l’oral d’un examen on est angoissé, avant une opération chirurgicale c’est la même chose…etc. Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul à connaître cette émotion.

    NE RESISTEZ PAS A L’APPREHENSION DE PASSER A L’ACTION

    L’appréhension de passer à l’action, c’est ici où se situe le noeud du problème. En effet, la peur en elle même n’est pas le problème, mais c’est faire le premier pas qui dominera cette peur qui crée le blocage. Quand vous êtes dans la crainte, en général vous hésitez de passer à l’action  parce que vous avez l’impression que vous allez faire un saut dans l’inconnu. Vous aurez beau vous réfugier dans votre petit nid douillet, en espérant surmonter l’angoisse de cette façon, que rien ne se passera. La peur sera toujours là, et plus présente que jamais. Il faut oser prendre des risques, car à vos résolutions répondra le  succès. Si vous ne le faites pas, vous n’avancerez pas , et votre vie ne sera qu’ennui et routine.

     

    Articles similaires:


  • Quel style de leadership pour l’entreprise de demain?

      quel genre d’entreprise aurions-nous à faire demain? Quel style de leadership devrait lui convenir pour atteidre des bons résultats? Ce qui est certain, c’est que la démarche managériale sera différente pour amener ces entreprises à se démarquer de celles qui ont pignon sur rue aujourd’hui. S’agissant des leaders, les entreprises ont tellement évolué que celles-ci seront obligées d’innover en matière de recrutement, d’évaluation et de formation de leurs managers.

    Â quoi ressemblera l’entreprise de demain?

    indexgood leadership entendre des experts, celle-ci sera plus souple, plus solidaire, plus raisonnable et plus créative. C’est une entreprise qui devrait être capable de se transformer rapidement et avec succès. Loin de suivre les tendances, elle devrait jouer un rôle de leader en les définissant, en les pilotant et en donnant le cap à suivre lorsque des bouleversements du marché se manifestent dans son secteur d’activité, ce qui lui permettra de prendre de l’avance sur ses concurrents.

    L’entreprise de demain devrait répondre sans faute aux attentes d’une clientèle de plus en plus exigeante. Grâce à des relations impliquants étroitement ses clients, elle pourra les surprendre agréablement avec des innovations qui contribuent à leur succès et à sa réussite. Elle devrait être innovante et avant-gardiste dans son approche clientèle. 

    L’entreprise de demain devrait diversifier ses activités pour se donner plus de chance dans une économie globalisée. Ses nouvelles activités devraient lui donner accès aux meilleures compétences, ressources et connaissances. Elle doit imaginer des nouvelles approches de production et transformer radicalement son business model afin de bouleverser son environnement et son marché. Enfin, toutes les actions et décisions de l’entreprise de demain devraient tenir compte des populations et de l’environnement dans lequel vivent ses populations.

    Quel style de leader pour ce genre d’entreprise?

    La notion de leadership a considérablement évolué ces dernières années. Dans ce contexte nouveau, les entreprises qui voudraient que leurs managers de demain se démarquent, devront attendre d’eux des qualités autres que celles qui leurs ont souvent été exigées comme l’intégrité, la rigueur, la vision, le jugement et le développement des collaborateurs. Dans son livre intitulé « la révolution du leadership », Cornerstone Ondemand  dit:  » Les leaders devraient diriger avec intégrité et selon une vision. Bon nombre de ces caractéristiques valent seront encore valables pour les leaders de demain, mais le défaut des leaders d’aujourd’hui concerne plutôt l’engagement humain et l’intelligence émotionnelle« , deux qualités qui peuvent selon l’auteur permettre de responsabiliser les effectifs et d’obtenir davantage de performance et de productivité.

    Dans ce contexte qui pointe à l’horizon, et pour être sûres de ce qu’elles veulent, les entreprises devraient produire elles mêmes des managers et plutôt que de chercher à les recruter. Les leaders devraient aussi disposer de qualités de communicateurs afin d’expliquer aux employés les stratégies, la vision et les objectifs à court et moyen terme. Les leaders devraient faire preuve de créativité en adoptant des nouvelles méthodes de coaching et de motivation d’une équipe.

    Les leaders de l’entreprise de demain doivent être ouvert à la collaboration. En effet, l’entreprise pourra évoluer plus facilement dans un contexte où le travail en équipe sera davantage valorisé que la performance individuelle. Pour y parvenir, les entreprises devraient former des leaders capables de motiver et de gérer un environnement où le travail en groupe est de mise.

    Si l’entreprise évolue, il faut aussi préparer les dirigeants à toutes ces évolutions. Pour ce faire, Cornerstone Ondemand conseille aux entreprises d’établir des processus et outils de gestion de talents.  » Les entreprises qui omettent la gestion des talents dans leur programme de formation des leaders ne parviendront pas à produire des leaders dont elles auront besoin pour tenir les futurs objectifs stratégiques et gagner en stabilité organisationnelle ».

    Enfin, pour rester concurrentielle, les entreprises devraient se doter de plan de succession avec un systhème automatisé des talents, des modules de gestion , des modules de gestion des carrières…..Elles devraient aussi rompre avec certaines pratiques du passé qui consistaient à mettre certaines personnes de coté et à ne privilégier que les personnes à fort potentiel et celles qui sont au plus haut échelon dans leur programme de formation et de développement des leaders. Aujourd’hui les entreprises ont compris qu’on peut trouver les leaders partout. Pour celà, les plus visionnaires d’entre elles allouent des fonds et des ressources de gestion au développement du leadership.

     

     

     

     

    Articles similaires:


  • Comment vous faire aimer et apprécier de vos collaborateurs?

    imagescommunicationLes managers ou leaders d’une entreprise qui sont aimés ou appréciés de leurs collaborateurs ont à coup sûr un secret. Si vous êtes  un chef d’entreprise et que vous ne ressentez pas encore ce feedback venant de vos employés, il n’est pas trop tard pour changer de cap. Tout d’abord, vous devez comprendre que tout le monde a besoin de marques d’affection, d’appréciation et d’encouragement qui viennent des autres. Si vous avez une équipe sous votre responsabilité, vous devez savoir que faire un compliment à un employé peut produire des miracles. Pourquoi cela n’arrive t-il pas le plus souvent? parce que ce n’est pas toujours facile de faire un compliment. Celui-ci pourrait paraître comme manipulateur ou bidon.

    Regardons ensemble quelques compliments qui touchent et font sans aucun doute leur effet.

    Un compliment ne doit pas être manipulateur mais plutôt spécifique, personnalisé et adapté au besoin. Exemple, au lieu de dire: « Vous avez fait du bon boulot »(ici, le compliment est parait généralisé), dites: « Serge, la présentation de votre exposé a été excellente, surtout le passage…… » cette fois-ci,  le compliment est personnalisé et spécifique.

    Faites des compliments indirects. Recevoir un compliment fait toujours plaisir, mais nous sommes souvent embarrassés au moment où nous entendons des propos agréables sur nous. Pour éviter cette gêne chez votre employé, dites plutôt:  » Henry, pourrais-tu m’aider à préparer ce discours? j’apprécie beaucoup l’originalité de tes introductions et conclusions….. »

    Sentez si vous devez faire le compliment en public ou en privé. Les compliments faits en public peuvent toujours  semer une dose de motivation en eux. Mais ce n’est pas tout le monde qui apprécie d’être félicité en public. certains en effet préfèreraient recevoir les compliments en privé et seraient mal à l’aise d’être complimentées en public. Â l’inverse, d’autres ne se sentent valorisées que lorsque le compliment est fait en public. Voyez-vous, un bon leadership est accompagné d’une fine psychologie . Ainsi, vous devez partager le compliment. C’est à dire, le faire devant des personnes qui ont de l’importance pour celui à qui s’adresse ce compliment.

    N’hésitez pas à rapporter. Si vous avez entendu un de vos collaborateurs tenir des propos agréables au sujet d’un de ses collègues, rapportez le à la personne concernée. Surtout si celui qui est à l’origine de ce compliment a de l’importance à ses yeux.

    Soyez généreux. Entraînez-vous à faire souvent et tous les jours des compliments. Mais que ces compliments soient sincères. Ce sont ceux-là qui font le plus plaisir et le plus d’effet.

     

    Articles similaires:


  • 5 outils de motivation chez un leader

     

    Que vous soyez chef d’entreprise, manager, coach ou chef d’équipe, la motivation est motivationl’un des enjeux de la fonction managériale. Celle-ci regroupe l’ensemble des facteurs qui déterminent l’action et le comportement d’un individu pour atteindre un objectif ou réaliser une activité. C’est la combinaison de l’ensemble des raisons conscientes ou non, collectives ou individuelles, qui incitent l’individu à agir au sein d’une équipe.

    Être motivé, c’est essentiellement avoir un objectif, décider de faire un effort pour l’atteindre, persévérer dans cet effort jusqu’à ce que le but soit atteint. Dès les premiers jours de notre confrontation avec le monde du travail, la motivation nous fait face et ne cesse de nous suivre tout au long de notre parcours professionnel.

    En matière de motivation, les chefs d’entreprises considèrent les choses sur deux plans. D’une part, ils doivent prendre en compte leur propre niveau de motivation. D’autre part, ils doivent considérer le niveau de motivation de leur personnel. Certainement les deux aspects sont étroitement liés. Si le leader n’est pas motivé, il aura du mal à motiver ses collaborateurs. Pour autant, un manager très motivé ne communiquera pas systhématiquement cette motivation à son entourage. A moins de savoir comment s’y prendre pour réveiller l’enthousiasme dans l’esprit des membres de son équipe.

    En étudiant de près la question, j’ai personnellement réalisé que pour réussir dans sa démarche entreprenariale, un manager devrait, élaborer à la base, une stratégie motivationnelle pour encourager ses troupes.  Stratégie que j’ai appellé les cinq outils de motivation chez un leader et que nous allons découvrir ensemble.

        1- La communication, fondement d’une bonne motivation.

    Quand il s’agit de motivation, certains managers ne se rendent pas toujours compte que la communication est le premier outil qui peut apporter un bon moral au sein du personnel de l’entreprise. Les entrepreneurs doivent être conscients du fait que le plus important ne se trouve que dans ce qu’ils disent à leurs collaborateurs, mais aussi et surtout la manière dont ils disent les choses. Il faut au préalable toujours vous assurer que vous serez en mesure de transmettre votre message de la manière la plus appropriée. Raison pour laquelle il est important pour un chef d’entreprise de savoir créer une proximité avec son équipe dès le départ. En effet,  lorsque vous vous adressez à vos  collaborateurs, il est opportun de supprimer le « vous » dans vos paroles. Le vous  crée souvent une distance avec les employés qui se mettent aussitôt sur la défensive, alors que vous penserez peut-être que les autres ne vous comprennent pas. A la place de « vous », vous pourriez employer « nous », ainsi les autres ne se sentiront pas exclus et réaliseront que vous formez une équipe vraiment soudée.

    Veillez aussi à ce qu’il n’y ai pas de commentaires négatifs dans votre message de motivation. Même si vous avez des choses à reprocher à vos collaborateurs et que vous pensez avoir  raison, veillez scrupuleusement sur votre langage. C’est vrai que c’est vous le chef, mais vous ne pouvez pas les motiver en les abaissant. Vous devriez bien réfléchir sur les mots que vous utiliserez et le ton avec lequel vous allez les prononcer. En fait, il faudrait que lorsque vous allez vous adresser à vos employés, que vos mots soient en mesure de renforcer  un sentiment de confiance et d’inspirer le groupe. Les paroles valorisantes sont très importantes au sein d’une équipe, car elles ravivent la motivation lorsqu’elle veut baisser.

    2- Savoir être à l’écoute

    Quand on exerce un leadership, on doit pouvoir bien cerner la personnalité de ceux qu’on veut essayer de motiver. Pour cela, il va falloir apprendre à écouter. Pour écouter les autres, il faut savoir se mettre à leur place, surtout quand on est celui qui tient le discours. Si vous ne savez pas le faire, il est temps d’apprendre. Avant même de tenter de parler à vos collaborateurs, ou de leur trouver une certaine motivation, demandez-vous pourquoi leur trouver cette motivation? Il est en effet important de ne pas confondre vos propres motivations à la situation que traverse l’entreprise. En fait, vous avez besoin de motiver vos troupes parce que vous voulez le meilleur pour eux, et que ce « meilleur » passe par la bonne santé de l’entreprise. Vous ne devez jamais motiver votre équipe à cause de vos propres intérêts égoistes. Â coup sûr, au bout d’un moment ils vont s’en rendre compte.

    Ce n’est jamais facile de motiver les collaborateurs. Vous devez surtout les rassurer que vous êtes là pour eux et que vous serez là quand ils auront besoin de vous. Ceci est très important car c’est le soutien et la motivation que vous leur apporterez qui les aidera à atteindre des choses plus grandes et meilleures dans l’entreprise.Pour rendre leurs entreprises plus performantes aujourd’hui, les chefs d’entreprises ont compris qu’ils devaient aussi se préoccuper de l’épanouissement de leurs salariés. En tant que leader, il y a tellement de règles sur la façon d’encourager ses collaborateurs. Le plus important est d’être là quand il le faut,  de rester ouvert à toutes les sollicitations et de savoir épauler les salariés qui en ont le plus besoin. Soyez toujours à l’écoute sans oublier de stimuler leur imagination pour qu’ils puissent toujours trouver quelque chose qui les motive.

    3- La confiance maintient la motivation

    Le troisième outil indispensable pour maintenir ses équipes dans un état de motivation est de leur montrer que vous leur faites confiance. Un chef d’entreprise qui fixe des objectifs, qui délègue, qui encourage, qui donne confiance, qui donne des signes forts de reconnaissance à ses employés obtiendra des résultats largement supérieurs de la part de ses équipes qu’un manager qui ne sait pas manager.

    Si il n’y a pas de confiance, il n’y aura pas non plus de motivation. C’est un constat imparable. Vos collaborateurs s’épanouiront quand leur niveau de motivation sera élevé. Pour leur manifester votre confiance, commencez par leur confier une tâche bien précise pour laquelle il bénéficie de votre confiance. Cette confiance s’exprimera par un management sous forme d’objectifs à atteindre. Traduisez clairement cette confiance à vos équipes à travers les missions que vous leur confiez et les objectifs qui y sont associés. La confiance se gagne aussi sur le terrain des relations humaines: En faisant confiance à vos collaborateurs, vous serez respecté de ceux-ci. C’est une des logiques en matière de motivation.

      4- Déléguer les responsabilités

    Si vous faites confiance à vos collaborateurs, il est nécessaire de les responsabiliser. Responsabiliser vos collaborateurs leur offrira une capacité de décision dans un champ d’action précis. On ne peut pas s’imaginer à quel point la possibilité de décider offre aux collaborateurs des raisons supplémentaires de satisfaction lorsque les objectifs sont atteints. Vous devez savoir que lorsque vous déléguez, c’est une façon de transmettre votre propre motivation, votre autorité. Un collaborateur sera motivé s’il sait pour quoi et vers quoi il travaille. De même que si il est écouté et que vous lui donnez la possibilité de participer à la vie de l’entreprise. Il faut donc donner un sens et fixer des objectifs à ce qui lui est demandé. Il faut qu’il comprenne le sens de son implication dans le projet d’entreprise.

    Une fois les résultats de cette délégation de pouvoir connus, il serait judicieux pour vous de sanctionner cette implication par une reconnaissance du travail effectué en lui donnant de la visibilité grâce à la communication interne.

    5- La motivation dans les temps de crise

    Il n’est un secret pour personne que pendant les temps difficiles les employés sont souvent démotivés. Très souvent ces temps de crise sont associés à une crise financière  dans l’entreprise. Les effets de cette baisse de motivation sont mesurables sur plusieurs points.

    • Le manque de confiance apparait chez les salariés
    • Manque d’initiative et de créativité
    • Problèmes pour prendre les bonnes décisions
    • Immobilisme chez les salariés

    En temps normal, ce genre de symptômes peut atteindre un individu dans l’entreprise. Mais en temps de crise, le danger est que ce soit l’ensemble des collaborateurs qui soient atteints de ces symptômes néfastes pour la survie de l’entreprise. Il y a des comportements  que certains managers ne devraient pas adopter dans ces périodes.

    • Contrôler à tout moment.
    • Reporter son stress sur ses équipes
    • Manquer de maîtrise de soi et de patience
    • L’activisme ou l’hyperactivité du patron
    • La multiplication des réunions qui ne sont pas clairement prioritaires

    Dans ces temps difficiles, vous devriez optimiser votre temps en vous consacrant davantage aux collaborateurs qui ont besoin d’être soutenus. Vous devriez aussi optimiser les ressources de l’entreprise en reportant les gros chantiers et adopter des objectifs beaucoup plus modestes. Agir en toute transparence, montrer que les choses avancent, redonner confiance….il faut positiver pour que la motivation et la serénité reviennent au sein de l’entreprise. Il faut que arriviez à assainir l’environnement dans lequel vos collaborateurs évoluent. L’ambiance reposera aussi sur l’image que les collaborateurs ont de leur leader. A ce titre, la loyauté est l’une des qualités les plus déterminantes

     

     

     

    Articles similaires:


  • Comment découvrir le but de votre existence sur terre?

    Êtes vous certain que ce qui occupe la plus grande partie de votre temps en ce moment est la raison de votre existence sur terre? Est ce que cela participe à votre développement et à votre épanouissement personnel?  Vous aimeriez certainement, comme tout le monde, découvrir la raison d’être de votre séjour sur terre? mais comment vous y prendre pour découvrir le véritable but dans la vie?

    Pour certains, le fait d’avoir un bon emploi en étant chef d’entreprise ou leader dans leur secteur d’activité est suffisant pour qu’ils se disent qu’ils ont atteint le véritable objectif de leur vie, d’autres se contenteront de fonder une famille( ce qui est très bien), d’autres encore trouveront une grande satisfaction en faisant le tour du monde. Tout ce que je viens de dire est peut-être bien, mais ce que je  désire, c’est vous interpeller sur le but et le sens véritable de votre existence sur terre, la raison pour laquelle vous existez.

    imagesyoko ono

    Il existe beaucoup d’individus qui ne croient pas avoir un but dans leur vie et que celle-ci n’a pas de sens. Pour eux, il suffit de vivre au jour le jour et de subir la vie. Peut-être que vous faites parti de cette catégorie d’individus. Cela peut-être dû aux croyances qui ont bâti votre vie et qui vous empêchent de croire que votre vie peut devenir autre chose si vous arrivez à découvrir le but de celle ci. Le fait de penser que votre vie ne peut avoir un sens vous empêchera de découvrir le véritable but de votre vie. De la même manière que si vous manquez de confiance en vous ne fera que retarder les choses et vous faire perdre du temps et perdre de vu l’essentiel. D’ailleurs, ça ne vous coûtera rien de prendre un peu de temps pour chercher à le découvrir afin de donner un nouveau sens à votre destin.

    Lorsque vous étiez un enfant, vos parents s’échinaient à vous donner la meilleure  éducation possible. Ils vous  ont certainement poussé à faire des bonnes études pour que vous puissiez avoir un bon diplôme et obtenir plus tard un très bon emploi, ils vous ont inculqué « les valeurs de la vie, ce qui est bien et ce qui ne l’est pas ». Â cela, ils ont ajouté  une éducation religieuse et autre chose encore….il y a tellement de connaissance et de savoir à recevoir de nos parents, nos amis , des livres, de la télévision…. qu’il n’est pas étonnant que cette connaissance acquise a érigé en nous des forteresses et des paradigmes. Ceux-ci à l’intérieur de nous agissent comme un écran de fûmée qui nous empêche de voir et surtout de réaliser que notre vie peut être vécu autrement.

    Si vous voulez découvrir votre véritable but dans la vie, vous devez d’abord vous vider de toutes les croyances et enseignements éronnés qui vous ont été communiqué d’une manière ou d’une autre. Sans oublier de vous débarrassez de l’idée que vous ne pourrez jamais rien faire de votre vie et que celle-ci peut être vécue sans un but précis.

    Comment découvrir le but de votre existence?   Bien que la question reste entière, il existe de nombreuses façons de le faire. Certaines peuvent paraître complexes, d’autres le sont moins, et sont à la portée de tout le monde. Seulement, c’est à vous  d’être ouvert à ce processus. Car, ça en est un. En effet, de la même manière que vous avez été programmé consciemment ou non avec toutes les connaissances acquises pendant toutes ces années, de la même manière aussi il faudrait que vous vous montrez ouvert au nouveau processus qui se présente à vous. Si vous manifestez de la bonne volonté, tout se passera bien, mais si vous n’êtes pas ouvert au nouveau produit et que vous doutez, les choses n’iront pas dans le sens que vous souhaitez. La réussite de ce processus dépend entièrement de vous.

    Voici comment procéder:  

    • Prenez une feuille de papier vierge
    • Ecrivez en haut de la feuille: »Quel est mon véritable but dans la vie? »
    • Ecrivez une réponse(n’importe quelle réponse, même la plus insignifiante) qui surgit dans votre tête. Elle ne doit pas forcément être une phrase complète, même une courte phrase serait très bien. Ce qui vous passionne le plus doit surgir immédiatement. C’est un talent qui sommeille en vous, il peut vous sembler insignifiant, mais vous ne pouvez pas vous imaginer un seul instant les solutions qu’il pourrait apporter à l’humanité. Vous vous sentez peut-être interpellé par certaines situations, si tel est le cas, vous portez certainement la solution en vous
    • Répétez l’étape 3 jusqu’à ce que vous écriviez la réponse qui vous inspire le plus, celle qui vous fait pleurer ou qui vous révolte le plus C’est votre but.

    imageslénergie

    C’est tout ce que vous avez à faire. Ce n’est pas grave si vous êtes Directeur général, manager ou conseiller municipal. Pour certains cet exercice aura du sens, pour d’autres, il paraîtra stupide. Habituellement ça prend 15 à 20 minutes pour vider votre tête de tout le bruit et de tout le conditionnement social pour que vous arrivez à réaliser quel est le but réel de votre vie. Les fausses réponses viendront de votre esprit et de vos souvenirs lointains. Mais quand la vraie réponse arrivera, elle surgira comme si elle venait d’une source totalement différente.

    Pour ceux qui sont vraiment ancrés dans leurs croyances et qui ont été vraiment conditionné , cela pourrait prendre beaucoup plus de temps, c’est à dire 1 heure. Si vous persistez, après plusieurs réponses, 100 à 200 réponses, vous serez surpris par la véritable réponse qui germera tel un torrent d’émotion. Si vous n’avez jamais fait cela, ça peut vous paraître idiot. Mais, rien ne vous empêche d’essayer et vous verrez.

    En utilisant cette méthode, vous vous rendrez compte que beaucoup de vos réponses sont très similaires. Vous pourriez réécrire les mêmes réponses, mais le but recherché dans cet exercice est de lister  et de regrouper toutes les réponses qui viennent dans votre tête aussi longtemps que vous continuez à écrire.

    Certaines réponses vous sembleront peut-être les bonnes , mais tant qu’il n’y en a pas une qui vous fait vibrer intérieurement au point où vous avez la chaire de poule et où vous pleurez, vous devez continuer. Chaque réponse que vous trouvez représente une petite partie de votre but. Mais individuellement elles ne sont pas complètes. Lorsque vous commencez à recevoir ce type de réponses, c’est que vous n’êtes pas loin de la bonne réponse, continuez.

    Lorsque vous faites cet exercice, il est important de vous isoler pour ne pas être interrompu. Si vous êtes un nihiliste,  alors n’hésitez pas à commencer par la réponse: »Je n’ai pas de but », ou, « La vie n’a pas de sens ». Â partir de là, continuez et vous finirez par converger vers le bon sens.

    Cet exercice lorsqu’il est fait sérieusement prend environ 25 minutes. Mais ça n’empêche pas qu’il y ai un sentiment de lassitude qui peut apparaître et qui veut vous pousser à abandonner. Vous avez envie de vous lever pour faire autre chose, vous vous sentez irrité en attendant l’échec du processus. Lorsque vous sentez ces choses venir, prenez une pause de 3 minutes. Pendant ce temps vous vous relaxer l’esprit les yeux fermés , vous vous détendez et vous vous concentrez sur la réponse que vous attendez. Vous verrez qu’après cette pause, les réponses reçues auront une plus grande clarté.

    La réponse que j’ai reçu est celle ci: » Vivre en harmonie avec les gens, travaillez au salut de mon âme, faire du bien autour de moi, communiquer la connaissance, enseigner au plus grand nombre les valeurs qui bâtissent l’Homme et partir en étant en paix avec tout le monde et avec Dieu ».

    Lorsque vous aurez trouvé la réponse adéquate, vous vous sentirez en harmonie avec vous même et vous aurez compris pourquoi vous êtes sur terre.

    Découvrir votre but n’est pas si difficile que ça, c’est se maintenir dans cette nouvelle vision qui est le plus important. Le plus dur sera de garder en tête cet objectif à atteindre en travaillant quotidiennement sur vous même.

    Il se pourrait que vous vous demandez pourquoi cette méthode ne marche pas avec vous? Si c’est le cas, mettez juste de côté la question jusqu’à ce que vous réussissiez à accomplir avec succès la tâche. Une fois que vous auriez fait ça, vous aurez probablement votre propre réponse sur le pourquoi ça fonctionne. Très probablement, si vous demandez à 10 personnes différentes pourquoi ça marche(il s’agit de ceux qui sont allés jusqu’au bout), vous obtiendrez 10 réponses différentes, toutes filtrées à travers leurs systèmes de croyances personnelles, et chacun aura sa propre perception de la vérité.

    De toute évidence, la méthode ne pourra pas fonctionner avec vous si vous abandonnez avant que la bonne réponse soit arrivée. Aujourd’hui on estime que  80 à 90% de personnes  devraient parvenir à trouver le but de leur vie en environ 1 heure. Si vous êtes du genre à être ancré dans vos croyances, si vous avez du mal à vous débarrassez de vos paradigmes et que vous résistez à la méthode, cela pourrait éventuellement vous prendre plusieurs séances et plusieurs heures.

     

     

     

     

     

     

     

    Articles similaires: