Les secrets de la réussite des grands patrons

Richard Branson, Steve Jobs, Bill Gates, Lindsay Owen-Jones…….Ces leaders qui ont imagesgrands patronsdirigé avec succès des grands groupes mondiaux ne sont plus à présenter. Leur management et leur charisme au sein de leurs entreprises  ont eu des résultats tellement bénéfiques que ces dirigeants se sont révélés comme étant des véritables meneurs d’hommes. Nous allons découvrir ensemble comment managent ces hommes d’exception et  ce qui a fait et qui fait encore davantage leur force et quelles sont leurs méthodes. Chacun d’entre eux a développé au cours de sa carrière son style personnel de management et de leadership qui ne manquera certainement pas de vous inspirer pour mettre en place votre propre style de management.

Richard Branson: l’enthousiasme partagé.   Fondateur du groupe Virgin, Richard Branson incarne bien l’homme qui a réussi dans les affaires. Dépourvu de diplômes, mais entrepreneur à succès, celui-ci a toujours cru avec force à ses propres convictions. « J’ai dû créer des entreprises auxquelles j’ai cru à 100% » dit-il ». Il a toujours dépensé son énergie au profit de ses idées et de ses marques. S’agissant de ses collaborateurs directs et de ses employés, il leur fait confiance en  comptant sur leur motivation. Vous ne pouvez pas être un bon dirigeant si vous n’aimez pas les gens. Les entreprises qui prospèrent bien sont celles qui protègent leur personnel. Dans cette démarche intéressante, vous devez comprendre vos propres limites. « Pour monter une affaire à partir de rien, vous avez autant besoin d’une forte personnalité que de comprendre l’art de déléguer.   

Lindsay Owen Jones: l’émulation des équipes.  C’est lui qui est à l’origine du succès de l’Oréal. Après avoir réussi à internationaliser la célèbre marque de cosmétiques, ce manager hors norme vient d’annoncer son départ à la retraite. Son secret réside dans l’émulation et la motivation des équipes.  Celui qui n’est pas habitué à ce genre de leadership pourrait penser au départ qu’il a à faire à un homme trop exigeant, voir autoritaire. Mais les salariés aujourd’hui ne diront pas le contraire, car le groupe semble en avoir bénéficié.  Aujourd’hui, l’Oréal est un empire indiscutable dans le secteur des cosmétiques.

Steve Jobs: l’autorité charismatique.  Steve Jobs était le poumon de Apple. Cet homme s’était donné corps et âme pour que son entreprise devienne le leader mondial de l’informatique. La santé de Apple était associée à celle de ce visionnaire de génie. Si Steve Jobs a réussi, c’est à cause de son charisme exceptionnel. Il avait une force de caractère qui ressemblait à de l’autoritarisme. Lorsqu’il prenait une décision, celle-ci ne souffrait d’aucune contestation. La force de Steve Jobs résidait aussi dans ses convictions personnelles. Pour les faire passer au sein de ses collaborateurs, une certaine dose d’autoritarisme était nécessaire.

Ingvar Kamprad: le patriarche exemplaire   » Comment puis-je demander à mes collaborateurs de voyager à l’économie si moi je voyage dans le luxe? c’est une question de bon leadership ». Ingvar Kamprad, fondateur de Ikéa, groupe spécialisé dans l’ameublement est un homme qui a toujours dirigé son entreprise en bon père de famille. Ce dirigeant à toujours mis son humilité et sa sagesse en avant pour être un exemple au milieu de ses collaborateurs. Il a toujours dirigé son groupe avec simplicité de coeur et bon sens. Il n’a jamais vécu de manière ostentatoire, ni exhibé son immense fortune. Ce management par l’exemple a porté du fruit car il  a permis à Ikéa de s’imposer dans tous les pays du monde.

Warren Buffet: la stratégie de l’investisseur Investisseur de génie, homme discret mais qui ne se cache pas, Warren Buffet est un homme qui s’est où et comment placer son argent. Pour avoir sa confiance il faut parfaitement connaître son entreprise.  Bien que n’ayant jamais privilégié la proximité avec ses collaborateurs, son secret est de laisser les clés de ses entreprises aux personnes compétentes, en leur laissant souvent des parts dans leurs affaires, en échange de lui livrer quelques informations financières. Le management de Warren Buffet convient bien à son empire puisque toutes les activités sont diversifiées.

Michael Dell. la modestie au pouvoir.  Homme modeste et distant, Michael Dell, le fondateur de la marque Dell, n’est certainement pas le plus remarqué des grands patrons américains. Son secret a commencé lorsqu’il était jeune. Il aimait rester avec des personnes âgées et expérimentées pour prendre des conseils auprès d’eux. Michael Dell a su démontrer qu’on peut rester discret tout en étant un acharné au boulot et exigeant avec ses employés. La distance qu’il entend conserver avec la personnalisation du pouvoir  se retrouve aussi dans le fonctionnement de ses équipes. Chez lui, deux managers peuvent  partager une même fonction. Le but? limiter le risque d’erreurs et se partager les critiques.

Michael O ‘Leary: tout en provocation. Son style de management peut paraître fantasque mais pourtant très efficace. Michael O’Leary, patron de la compagnie Ryanair avait proposé que ses passagers voyagent debout. Dirigeant de la compagnie irlandaise depuis 25 ans, il a su s’imposer comme la figure du low cost aérien en Europe. Sa compagnie a réussi à se faire une place au milieu des vieux requins comme Air-France...Cet homme est certainement doté d’un bonne dose de courage, ce qui fait qu’aujourd’hui il est devenu incontournable.

Bill Gates: l’investisseur total. Qui peut dissocier Bill Gates de Microsoft? Cette entreprise est à lui et elle vit en lui. Chaque battement de son coeur, chaque inspiration, nous font connaître l’état des lieux de sa société. Bill gates a été de toutes les décisions de Microsoft alors qu’il n’en était pas encore le patron. Il est un homme à tout faire, un philantrope en quelque sorte. Son leadership consiste à mettre en avant tous ses talents. Pour lui, un bon patron doit connaître son métier et être un bon vendeur c’est à dire qu’il doit savoir convaincre ses clients. Il doit savoir comment trouver de l’argent, c’est à dire convaincre les banquiers ou les compétences que l’on cherche à recruter. Son management c’est aussi savoir être à l’écoute et se remettre en cause en acceptant les critiques d’où qu’elles viennent. Lorsqu’on regarde les résultats aujourd’hui, on n’a pas grand chose à dire sur son style de management.

Cet article est inspiré du JDN

Articles similaires:


Commentaires 6 à Les secrets de la réussite des grands patrons

  1. Avatar gucci outlet
    gucci outlet dit :
    This post is so help to me! Thanks for share.
    • Avatar Hermes Sale
      Hermes Sale dit :
      I precisely needed to say thanks once more. I’m not certain the things that I could possibly have gone through in the absence of these aspects shared by you directly on such theme. This has been a frustrating crisis for me, but noticing this expert form you solved the issue took me to weep with happiness. I am just thankful for this guidance and pray you are aware of a great job that you are providing training many people all through your website. Probably you haven’t come across any of us.
  2. naturally like your web site but you have to check the spelling on several of your posts. Several of them are rife with spelling issues and I find it very bothersome to tell the truth then again I will certainly come back again.
  3. Avatar Carte R4
    Carte R4 dit :
    Great, thanks for sharing this blog article.Really looking forward to read more. Fantastic.
  4. Wow, superb blog layout! How long have you been blogging for? you make blogging look easy. The overall look of your web site is fantastic, as well as the content!. Thanks For Your article about Les secrets de la réussite des grands patrons | Profil gagnant .
  5. Une reference sur le sujet, on en veux encore merci.